Association Régionale des Castors d'Île de France http://www.arcif.net/ Association Régionale des Castors d'Île de France SPIP http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss fr Association Régionale des Castors d'Île de France secretaire@arcif.net Laurent JOETS Tue, 16 Oct 2018 03:32:20 +0200 1er janvier 1970 01:00:00 href="https://arcif.net/IMG/siteon0.png" Association Régionale des Castors d’Île de France http://www.arcif.net Association Régionale des Castors d’Île de France Coordonnées des agences https://arcif.net/spip.php?article36 <p><strong>ARCIF (Association Régionale des Castors d'Île de France)</strong> <br />69 rue des Prés aux Bois <br />78 000 VERSAILLES</p> <p>Rencontre sur Rdv</p> <p>Port : 06 89 33 40 26 <br />Fax : 09 58 99 10 57 <br /><a href="#" title="castorsidf..åt..arcif.net" onclick="location.href=https://arcif.net/lancerlien('castorsidf','arcif.net'); return false;" class='spip_mail'>castorsidf<span class='spancrypt'> </span>arcif.net</a></p> <p><a href='https://arcif.net/spip.php?article16' class='spip_in'>accès, horaires</a></p> Tue, 14 Jun 2016 10:53:54 +0200 Laurent JOETS <p><strong>ARCIF (Association Régionale des Castors d'Île de France)</strong> <br />69 rue des Prés aux Bois <br />78 000 VERSAILLES</p> <p>Rencontre sur Rdv</p> <p>Port : 06 89 33 40 26 <br />Fax : 09 58 99 10 57 <br /><a href="#" title="castorsidf..åt..arcif.net" onclick="location.href=https://arcif.net/lancerlien('castorsidf','arcif.net'); return false;" class='spip_mail'>castorsidf<span class='spancrypt'> </span>arcif.net</a></p> <p><a href='https://arcif.net/spip.php?article16' class='spip_in'>accès, horaires</a></p> Des tarifs Castors https://arcif.net/spip.php?article40 <p>Grâce à nos fournisseurs partenaires que nous mettons en concurrence tout au long de l'année, l'association tente de vous proposer les meilleurs tarifs sur toute sorte de matériaux et équipements pour votre habitation.</p> <p>Vous pouvez faire le choix de faire appel à des artisans pour tout ou partie de vos travaux. Nous vous mettons en relation avec des professionnels qui ont signé un protocole d'accord avec l'association. Même en cas d'intervention d'artisan, vous restez maitre d'œuvre de votre chantier et vous assurez la fourniture des matériaux.</p> <p>Vos commandes peuvent être réalisées avec le concours de l'association, le fournisseur restant bien entendu responsable de ses stocks et plannings de livraison. Les commandes sont confirmées à l'aide de bons de commandes établis par l'association à votre demande. Ces bons sont communiqués aux fournisseurs de votre choix, qui vous livrent dans les meilleurs délais. La facturation vous est communiquée par l'organisme de gestion comptable de notre association, l' UDEC ( Union Documentation Entraide des Castors ) 15 à 45 jours après livraison ou enlèvement des matériaux. Vous réglez à réception. Ce système vous évite, lorsque vous avez un prêt à fonds bloqués d'avoir à avancer sur vos deniers personnels tout ou partie du montant de la ou des commandes.</p> <p><span class='spip_document_15 spip_documents spip_documents_right' style='float:right; width:265px;'> <img src='https://arcif.net/IMG/gif/bondecommande.gif' width="265" height="152" alt="" /></span><strong>Procédure d'achat</strong></p> <p>1- vous passez commande auprès des permanents, en lui envoyant votre devis signé et comportant la mention manuscrite "bon pour accord".</p> <p>2- Vous recevez votre bon d'achat UDEC correspondant au montant du devis que vous signez et vous le donnez au fournisseur à la commande ou à la remise de marchandises.</p> <p>3- Vous recevez dans un délai de 15 à 45 jours les factures et un relevé récapitulatif (jaune) que vous devez régler dès réception par courrier ou directement aux permanents. Cette facture récapitule vos derniers achats, augmentés des 2% reversés à l'association.</p> <p><strong>Les promos</strong></p> <p>Régulièrement, nous vous ferons part des différentes promotions qui pourraient être porté à notre connaissance pour nos différents fournisseurs.</p> <p>Vous pourrez y avoir accès dans l'<a href='https://arcif.net/spip.php?rubrique14' class='spip_in'>espace réservé aux adhérents</a>. À très bientôt !</p> Wed, 28 Oct 2015 22:52:00 +0100 Marine BOURGEOIS-JOETS <p>Grâce à nos fournisseurs partenaires que nous mettons en concurrence tout au long de l'année, l'association tente de vous proposer les meilleurs tarifs sur toute sorte de matériaux et équipements pour votre habitation.</p> <p>Vous pouvez faire le choix de faire appel à des artisans pour tout ou partie de vos travaux. Nous vous mettons en relation avec des professionnels qui ont signé un protocole d'accord avec l'association. Même en cas d'intervention d'artisan, vous restez maitre d'œuvre de votre chantier et vous assurez la fourniture des matériaux.</p> <p>Vos commandes peuvent être réalisées avec le concours de l'association, le fournisseur restant bien entendu responsable de ses stocks et plannings de livraison. Les commandes sont confirmées à l'aide de bons de commandes établis par l'association à votre demande. Ces bons sont communiqués aux fournisseurs de votre choix, qui vous livrent dans les meilleurs délais. La facturation vous est communiquée par l'organisme de gestion comptable de notre association, l' UDEC ( Union Documentation Entraide des Castors ) 15 à 45 jours après livraison ou enlèvement des matériaux. Vous réglez à réception. Ce système vous évite, lorsque vous avez un prêt à fonds bloqués d'avoir à avancer sur vos deniers personnels tout ou partie du montant de la ou des commandes.</p> <p><span class='spip_document_15 spip_documents spip_documents_right' style='float:right; width:265px;'> <img src='https://arcif.net/IMG/gif/bondecommande.gif' width="265" height="152" alt="" /></span><strong>Procédure d'achat</strong></p> <p>1- vous passez commande auprès des permanents, en lui envoyant votre devis signé et comportant la mention manuscrite "bon pour accord".</p> <p>2- Vous recevez votre bon d'achat UDEC correspondant au montant du devis que vous signez et vous le donnez au fournisseur à la commande ou à la remise de marchandises.</p> <p>3- Vous recevez dans un délai de 15 à 45 jours les factures et un relevé récapitulatif (jaune) que vous devez régler dès réception par courrier ou directement aux permanents. Cette facture récapitule vos derniers achats, augmentés des 2% reversés à l'association.</p> <p><strong>Les promos</strong></p> <p>Régulièrement, nous vous ferons part des différentes promotions qui pourraient être porté à notre connaissance pour nos différents fournisseurs.</p> <p>Vous pourrez y avoir accès dans l'<a href='https://arcif.net/spip.php?rubrique14' class='spip_in'>espace réservé aux adhérents</a>. À très bientôt !</p> Les pères fondateurs de l'ARCIF https://arcif.net/spip.php?article58 <span class='_foosommaire'></span><div class="cs_sommaire cs_sommaire_avec_fond" id="outil_sommaire"> <div class="cs_sommaire_inner"> <div class="cs_sommaire_titre_avec_fond"> Sommaire </div> <ul> <li><a title="Me Raymond Berrurier : Notaire et Maire du Mesnil-Saint-Denis" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_0">Me Raymond Berrurier : (...)</a></li><li><a title="Jean-Paul DAVID : Maire de Mantes-la-Jolie" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_1">Jean-Paul DAVID : Maire (...)</a></li> </ul> </div> </div><span class='_foosommaire'></span><p></p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_0"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Me Raymond Berrurier : Notaire et Maire du Mesnil-Saint-Denis</h3> <dl class='spip_document_141 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;'> <dt><a href="https://arcif.net/IMG/jpg/berrurierportr.jpg" title='JPEG - 25.5 ko' type="image/jpeg"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L116xH150/berrurierportr-d5c36.jpg' width='116' height='150' alt='JPEG - 25.5 ko' /></a></dt> <dt class='crayon document-titre-141 spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Me Raymond Berrurier</strong></dt> </dl> <p>Parmi les hommes ayant lutté pour l'instauration d'un équilibre entre le mode de vie rural et le mode de vie urbain, il en est un qui par ses combats, mérite tout particulièrement notre attention : Raymond Berrurier.</p> <p>Raymond Berrurier naquit à Saint-Cyr-l'école le 27 juin 1899. Dès son enfance, il puisa les bases même de ses activités futures : de son grand-père, maire de Saint-Cyr-l'école, il hérita du goût des choses publiques et le dévouement à la collectivité ; de ses descendants maternels, agriculteurs dans la vallée de Chevreuse, un amour passionné de la nature. Après de brillantes études, Raymond Berrurier obtint un brevet de notaire. Sa vie fut dès lors, singulièrement remplie. L'année 1930 marqua la récompense de ses efforts, car c'est en effet en cette année, alors âgé de 30 ans, qu'il prit la charge de notaire au Mesnil-Saint-Denis. De part cette profession, Raymond Berrurier était infiniment lié aux problèmes de sa nouvelle cité. Il entrevit déjà le développement futur de son village pour en faire un havre de paix et de repos noyé dans la verdure. Pour mener à bien cette tâche, il entra en 1935, au Conseil Municipal, présidé alors par Adolphe Moiton.</p> <p>Trois ans plus tard, le 1er mai 1938, il fut élu maire. Dorénavant il oeuvra sans compter pour que sa commune devienne une "commune-pilote de France", jeune, gaie, propre, en un mot une cité vivante à l'échelle humaine.</p> <p> Tout d'abord il voulut une Maison des Jeunes pour offrir des loisirs. C'est ainsi que fut édifiée en 1942 une des toutes premières Maisons des Jeunes et de la Culture : "La Maison rurale de la Jeunesse", inaugurée par Paul Demange, Préfet de Seine-et-Oise.</p> <p>Il fonda dans le même esprit l'Association de la Jeunesse Sportive.</p> <p>Son action en faveur de la jeunesse, lui valu d'être nommé Vice-Président de la Fédération Française des Maisons des Jeunes et de la Culture et parmi tous ses titres si élogieux, c'est à celui-ci que Raymond Berrurier tenait tout particulièrement.</p> <p> Il connaissait personnellement les jeunes de chaque famille. Il estimait, à juste titre, que pour les maintenir dans une commune rurale si fortement soumise à l'attraction urbaine, il fallait leur donner les moyens d'exercer localement des activités culturelles et sportives de qualité. En 1946, il entre au Bureau de l'Association des Maires de France avec le titre de Secrétaire Général Adjoint. Tout de suite, il vit grand pour cette association. Il voulait qu'elle prenne son plein développement, qu'elle rayonnât dans tout le pays, s'organisât, se renforçât. Il en sera nommé le Vice-Président en 1964.</p> <p> En octobre 1951, Raymond Berrurier se rendit très vite compte que les problèmes communaux étaient liés à des problèmes plus généraux. Aussi se lança-t-il alors à corps perdu dans le Conseil Général.</p> <p>Elu à cette date, il défendra avec une farouche indépendance, l'avenir de la Région Parisienne. Il ne voulait pas que cette région qui l'avait vu naître et qu'il aimait d'une infinie tendresse, devienne une forêt de béton "démesurée et sans âme".</p> <p>Lors du débat du 20 janvier 1960, Raymond Berrurier prononçait ce réquisitoire : « Les grands ensembles auront beau vieillir, ils ne se bonifieront pas... Ils pourriront debout et nous vaudront à nous ou à nos successeurs les drames que nous connaissons aujourd'hui avec les lotissements défectueux » Sa spontanéité, sa bonté lui valurent la considération et la sympathie unanime de ses collègues qui en firent à plusieurs reprises leur Vice-Président Européen d'esprit et de coeur, Raymond Berrurier comprit qu'un des facteurs puissants de l'édification de l'Europe, était l'entente par la base.</p> <p>Ainsi fonda-t-il alors le Conseil des Communes d'Europe, dont il devint le Secrétaire Général de la Section Française. C'est en 1952, avec une rigueur et une ténacité qu'il dotera la petite ville du Mesnil-Saint-Denis (1.856 habitants) d'un patrimoine important. En effet, le château (ancienne demeure de la famille Habert de Montmor) et les neufs hectares de terrain l'entourant étaient à vendre. Après de nombreuses négociations la signature des actes se fit le 16 décembre 1952. La commune devenait ainsi propriétaire pour 10.675.000 d'anciens francs du château et de son domaine qui aujourd'hui fait l'envie de beaucoup.</p> <p>L'acquisition du château devait relever un incroyable défi : faire de cette demeure historique, un complexe scolaire ! apportant ainsi de remarquables solutions aux problèmes scolaires du moment et aux problèmes des bâtiments administratifs.</p> <p>Pourquoi au lieu d'exécuter un plan neuf, n'installerait-on pas les écoles dans une partie du château et dans ses dépendances ? Mais fallait-il encore convaincre l'Inspecteur d'Académie. Celui-ci eu le mérite de comprendre l'importance, même hasardeuse du projet et compris le bénéfice que pourraient retirer les enfants d'un pareil site. On inaugura le 2 juin 1955 la nouvelle mairie du Mesnil-Saint-Denis et après de sérieuses restaurations les élèves y vinrent étudier marquant ainsi l'apogée de la grande aventure scolaire. En 1957, Raymond Berrurier, particulièrement attaché aux problèmes de l'équilibre entre les régions urbaines et les régions rurales, fit adopter à l'unanimité des Conseillers Généraux de Seine-et-Oise, un important rapport sur la défense du département devant le plan d'aménagement de la Région Parisienne. Il déclarait alors : - " Je veux défendre à tout moment et en tout lieu les nécessités de cette vie rurale devant les projets et les organismes gouvernementaux ou administratifs comme devant les intérêts urbains" et ajoutait : - "J'ai su creuser ma place partout où je pouvais agir, jusque dans les plus hautes instances de l'Etat sans désarmer devant personne, devant aucun intérêt, devant aucun parti...". Le 13 août 1957, le Gouvernement tint à lui accorder la suprême récompense pour son dévouement en chargeant Maurice Pic, secrétaire d'Etat à l'Intérieur, de lui remettre la Rosette d'Officier de la Légion d'Honneur.</p> <p><strong>Raymond Berrurier était aussi convaincu de la nécessité de procurer à chacun, quelle que soit sa place dans la société, des conditions de vie convenables qui lui permettent de choisir la résidence et de devenir propriétaire de son logement, et à ce titre, il avait crée "Les Castors" dont il présidait l'Association Départementale.</strong></p> <p>Ce qui fera dire à M. Lévitt, le grand constructeur américain, aujourd'hui solidement implanté au Mesnil : -"Que serait votre pays, si toutes vos communes avaient la chance d'avoir un homme comme lui à leur tête ?".</p> <p> Une des dernières interventions de Maître Raymond Berrurier fut son allocution qu'il prononça en novembre 1966 au cours du 50e Congrès des Maires de France.</p> <p>Sur le thème "les communes devant l'humanisation du Plan et de l'Aménagement du Territoire", le maire du Mesnil fit étalage de tous "les problèmes mal posés dans une France vide". Après avoir rappelé le grand pourcentage des communes de France n'ayant aucune vie réelle, il dénonça l'accroissement urbain massif prévu pour l'an 2000.</p> <p>Il exposa aussi une théorie qui lui était chère : celle des 'Quatre piliers" où les conditions de vie des hommes sont examinées. Pour vivre heureux déclarait-il : "les conditions requises doivent s'orienter dans quatre directions : la vie matérielle, l'exercice des activités, la vie civique et la vie intellectuelle et morale". Le 31 mars 1967, le château du Mesnil-Saint-Denis reçut les vingt représentants des communes d'Europe, venus au lendemain de la Conférence européenne des pouvoirs locaux qui s'était tenue à Paris. Sous la présidence de Raymond Berrurier, les hôtes européens débattirent des problèmes des expropriations et des indemnisations posés aux propriétaires fonciers et spécialement aux agriculteurs, notamment en région parisienne. Parmi les membres qui assistèrent à cette scéance, signalons la présence de M. Grosso, maire de Turin, M. Landolt, maire de Zurich, M. O'Mahony, président des communes irlandaises, M. Doubleday, de l'Aménagement du Territoire de Grande-Bretagne, M. Duvert, secrétaire général adjoint des maires de France, M. Malgaci, maire de Konya (Turquie), M. Evers, président des Communes norvégiennes, M. Ravesloot, maire de Delft, M. Flaming, du Land de Rhénanie-Palatinat, M. Busgen, des communes d'Allemagne, M. Brugner, président de l'Institut des Etudes Communales de Lugano. Raymond Berrurier s'éteignit brutalement le 8 avril 1967 dans une clinique parisienne. Il étudiait alors dans son lit la maquette de la future et actuelle Maison des Jeunes du Mesnil-Saint-Denis. Jusqu'à la dernière seconde de sa vie, il se dévoua ainsi à la collectivité. Ses obsèques furent célébrées le jeudi 13 avril 1967. Son corps fut exposé à l'Hôtel de Ville dans le Grand-Salon du château, où vinrent se recueillir des milliers de personnes. Plus de trois milles personnes se pressèrent dans l'église pour assister aux obsèques religieuses et à l'absoute donnée par le chanoine Lambert.</p> <p>De nombreuses personnalités vinrent rendre hommage au défunt : préfets, sénateurs, conseillers généraux, maires, le président du Tribunal d'instance de Versailles, les colonels de la Gendarmerie nationale et de la Protection civile, ainsi que les acteurs Fernand Ledoux et Jean Marais.</p> <p>De nombreux notaires avaient tenu à manifester leurs respectueux sentiments à l'égard du défunt en assistant aux obsèques en habit, tenue d'apparat de leur profession.</p> <p>Les funérailles à l'église et les discours furent sonorisés dans toute la commune et furent retransmis à la télévision française.</p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_1"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Jean-Paul DAVID : Maire de Mantes-la-Jolie</h3> <dl class='spip_document_142 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;'> <dt><a href="https://arcif.net/IMG/jpg/jean-paul_david.jpg" title='JPEG - 46.1 ko' type="image/jpeg"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L150xH113/jean-paul_david-f0d82.jpg' width='150' height='113' alt='JPEG - 46.1 ko' /></a></dt> <dt class='crayon document-titre-142 spip_doc_titre' style='width:150px;'><strong>Jean-Paul David</strong></dt> </dl> <p>Fils d'Ernest-Henri David, ancien président du conseil général de la Seine et conseiller municipal de la municipalité de Paris, Jean-Paul David est un homme politique français, né le 14 décembre 1912 à Miélan (Gers), et décédé le 31 juillet 2007 à Versailles (Yvelines) (officier de la légion d'honneur, Croix de Guerre 1939-45).</p> <p>Licencié en lettres et diplômé de l'Ecole Normale Supérieure, il débute sa carrière politique en 1935, durant l'entre-deux-guerres, en tant qu'attaché parlementaire au Sénat de M. Paul Bénazet (président de la commission de l'Air du Sénat). Pendant la guerre, mobilisé comme officier au 7e bataillon de chars, il s'illustre par son courage et sa conduite. Démobilisé, Jean-Paul David se consacre sous l'occupation à son entreprise de transports et adhère à l'Organisation civile et militaire. Par ses activités dans le réseau "préfecture police" il obtient la citation de Résistance. Jean-Paul David est le fondateur après-guerre de Paix et Liberté (1950-55), un mouvement anticommuniste très actif qui lui vaut son heure de gloire ainsi qu'une chronique régulière sur les ondes nationales. Membre de l'aile droite du Parti radical-socialiste, il est secrétaire général du Rassemblement des gauches républicaines avant de créer le Parti libéral européen, qui rejoint en 1973 le Mouvement réformateur. Électoralement il est élu maire de Mantes-la-Jolie (RGR) en 1947. Il est reconduit dans cette fonction jusqu'en 1977, suite à sa défaite face au socialiste Paul Picard. Il exerce le mandat de député de Seine-et-Oise de 1946 à 1962, défait par le gaulliste Prioux. Il est également président du district urbain (1966-1977), président de l'union des maires des Yvelines (1967-1977).</p> Wed, 28 Oct 2015 21:03:00 +0100 Marine BOURGEOIS-JOETS <span class='_foosommaire'></span><div class="cs_sommaire cs_sommaire_avec_fond" id="outil_sommaire"> <div class="cs_sommaire_inner"> <div class="cs_sommaire_titre_avec_fond"> Sommaire </div> <ul> <li><a title="Me Raymond Berrurier : Notaire et Maire du Mesnil-Saint-Denis" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_0">Me Raymond Berrurier : (...)</a></li><li><a title="Jean-Paul DAVID : Maire de Mantes-la-Jolie" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_1">Jean-Paul DAVID : Maire (...)</a></li> </ul> </div> </div><span class='_foosommaire'></span><p></p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_0"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Me Raymond Berrurier : Notaire et Maire du Mesnil-Saint-Denis</h3> <dl class='spip_document_141 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;'> <dt><a href="https://arcif.net/IMG/jpg/berrurierportr.jpg" title='JPEG - 25.5 ko' type="image/jpeg"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L116xH150/berrurierportr-d5c36.jpg' width='116' height='150' alt='JPEG - 25.5 ko' /></a></dt> <dt class='crayon document-titre-141 spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Me Raymond Berrurier</strong></dt> </dl> <p>Parmi les hommes ayant lutté pour l'instauration d'un équilibre entre le mode de vie rural et le mode de vie urbain, il en est un qui par ses combats, mérite tout particulièrement notre attention : Raymond Berrurier.</p> <p>Raymond Berrurier naquit à Saint-Cyr-l'école le 27 juin 1899. Dès son enfance, il puisa les bases même de ses activités futures : de son grand-père, maire de Saint-Cyr-l'école, il hérita du goût des choses publiques et le dévouement à la collectivité ; de ses descendants maternels, agriculteurs dans la vallée de Chevreuse, un amour passionné de la nature. Après de brillantes études, Raymond Berrurier obtint un brevet de notaire. Sa vie fut dès lors, singulièrement remplie. L'année 1930 marqua la récompense de ses efforts, car c'est en effet en cette année, alors âgé de 30 ans, qu'il prit la charge de notaire au Mesnil-Saint-Denis. De part cette profession, Raymond Berrurier était infiniment lié aux problèmes de sa nouvelle cité. Il entrevit déjà le développement futur de son village pour en faire un havre de paix et de repos noyé dans la verdure. Pour mener à bien cette tâche, il entra en 1935, au Conseil Municipal, présidé alors par Adolphe Moiton.</p> <p>Trois ans plus tard, le 1er mai 1938, il fut élu maire. Dorénavant il oeuvra sans compter pour que sa commune devienne une "commune-pilote de France", jeune, gaie, propre, en un mot une cité vivante à l'échelle humaine.</p> <p> Tout d'abord il voulut une Maison des Jeunes pour offrir des loisirs. C'est ainsi que fut édifiée en 1942 une des toutes premières Maisons des Jeunes et de la Culture : "La Maison rurale de la Jeunesse", inaugurée par Paul Demange, Préfet de Seine-et-Oise.</p> <p>Il fonda dans le même esprit l'Association de la Jeunesse Sportive.</p> <p>Son action en faveur de la jeunesse, lui valu d'être nommé Vice-Président de la Fédération Française des Maisons des Jeunes et de la Culture et parmi tous ses titres si élogieux, c'est à celui-ci que Raymond Berrurier tenait tout particulièrement.</p> <p> Il connaissait personnellement les jeunes de chaque famille. Il estimait, à juste titre, que pour les maintenir dans une commune rurale si fortement soumise à l'attraction urbaine, il fallait leur donner les moyens d'exercer localement des activités culturelles et sportives de qualité. En 1946, il entre au Bureau de l'Association des Maires de France avec le titre de Secrétaire Général Adjoint. Tout de suite, il vit grand pour cette association. Il voulait qu'elle prenne son plein développement, qu'elle rayonnât dans tout le pays, s'organisât, se renforçât. Il en sera nommé le Vice-Président en 1964.</p> <p> En octobre 1951, Raymond Berrurier se rendit très vite compte que les problèmes communaux étaient liés à des problèmes plus généraux. Aussi se lança-t-il alors à corps perdu dans le Conseil Général.</p> <p>Elu à cette date, il défendra avec une farouche indépendance, l'avenir de la Région Parisienne. Il ne voulait pas que cette région qui l'avait vu naître et qu'il aimait d'une infinie tendresse, devienne une forêt de béton "démesurée et sans âme".</p> <p>Lors du débat du 20 janvier 1960, Raymond Berrurier prononçait ce réquisitoire : « Les grands ensembles auront beau vieillir, ils ne se bonifieront pas... Ils pourriront debout et nous vaudront à nous ou à nos successeurs les drames que nous connaissons aujourd'hui avec les lotissements défectueux » Sa spontanéité, sa bonté lui valurent la considération et la sympathie unanime de ses collègues qui en firent à plusieurs reprises leur Vice-Président Européen d'esprit et de coeur, Raymond Berrurier comprit qu'un des facteurs puissants de l'édification de l'Europe, était l'entente par la base.</p> <p>Ainsi fonda-t-il alors le Conseil des Communes d'Europe, dont il devint le Secrétaire Général de la Section Française. C'est en 1952, avec une rigueur et une ténacité qu'il dotera la petite ville du Mesnil-Saint-Denis (1.856 habitants) d'un patrimoine important. En effet, le château (ancienne demeure de la famille Habert de Montmor) et les neufs hectares de terrain l'entourant étaient à vendre. Après de nombreuses négociations la signature des actes se fit le 16 décembre 1952. La commune devenait ainsi propriétaire pour 10.675.000 d'anciens francs du château et de son domaine qui aujourd'hui fait l'envie de beaucoup.</p> <p>L'acquisition du château devait relever un incroyable défi : faire de cette demeure historique, un complexe scolaire ! apportant ainsi de remarquables solutions aux problèmes scolaires du moment et aux problèmes des bâtiments administratifs.</p> <p>Pourquoi au lieu d'exécuter un plan neuf, n'installerait-on pas les écoles dans une partie du château et dans ses dépendances ? Mais fallait-il encore convaincre l'Inspecteur d'Académie. Celui-ci eu le mérite de comprendre l'importance, même hasardeuse du projet et compris le bénéfice que pourraient retirer les enfants d'un pareil site. On inaugura le 2 juin 1955 la nouvelle mairie du Mesnil-Saint-Denis et après de sérieuses restaurations les élèves y vinrent étudier marquant ainsi l'apogée de la grande aventure scolaire. En 1957, Raymond Berrurier, particulièrement attaché aux problèmes de l'équilibre entre les régions urbaines et les régions rurales, fit adopter à l'unanimité des Conseillers Généraux de Seine-et-Oise, un important rapport sur la défense du département devant le plan d'aménagement de la Région Parisienne. Il déclarait alors : - " Je veux défendre à tout moment et en tout lieu les nécessités de cette vie rurale devant les projets et les organismes gouvernementaux ou administratifs comme devant les intérêts urbains" et ajoutait : - "J'ai su creuser ma place partout où je pouvais agir, jusque dans les plus hautes instances de l'Etat sans désarmer devant personne, devant aucun intérêt, devant aucun parti...". Le 13 août 1957, le Gouvernement tint à lui accorder la suprême récompense pour son dévouement en chargeant Maurice Pic, secrétaire d'Etat à l'Intérieur, de lui remettre la Rosette d'Officier de la Légion d'Honneur.</p> <p><strong>Raymond Berrurier était aussi convaincu de la nécessité de procurer à chacun, quelle que soit sa place dans la société, des conditions de vie convenables qui lui permettent de choisir la résidence et de devenir propriétaire de son logement, et à ce titre, il avait crée "Les Castors" dont il présidait l'Association Départementale.</strong></p> <p>Ce qui fera dire à M. Lévitt, le grand constructeur américain, aujourd'hui solidement implanté au Mesnil : -"Que serait votre pays, si toutes vos communes avaient la chance d'avoir un homme comme lui à leur tête ?".</p> <p> Une des dernières interventions de Maître Raymond Berrurier fut son allocution qu'il prononça en novembre 1966 au cours du 50e Congrès des Maires de France.</p> <p>Sur le thème "les communes devant l'humanisation du Plan et de l'Aménagement du Territoire", le maire du Mesnil fit étalage de tous "les problèmes mal posés dans une France vide". Après avoir rappelé le grand pourcentage des communes de France n'ayant aucune vie réelle, il dénonça l'accroissement urbain massif prévu pour l'an 2000.</p> <p>Il exposa aussi une théorie qui lui était chère : celle des 'Quatre piliers" où les conditions de vie des hommes sont examinées. Pour vivre heureux déclarait-il : "les conditions requises doivent s'orienter dans quatre directions : la vie matérielle, l'exercice des activités, la vie civique et la vie intellectuelle et morale". Le 31 mars 1967, le château du Mesnil-Saint-Denis reçut les vingt représentants des communes d'Europe, venus au lendemain de la Conférence européenne des pouvoirs locaux qui s'était tenue à Paris. Sous la présidence de Raymond Berrurier, les hôtes européens débattirent des problèmes des expropriations et des indemnisations posés aux propriétaires fonciers et spécialement aux agriculteurs, notamment en région parisienne. Parmi les membres qui assistèrent à cette scéance, signalons la présence de M. Grosso, maire de Turin, M. Landolt, maire de Zurich, M. O'Mahony, président des communes irlandaises, M. Doubleday, de l'Aménagement du Territoire de Grande-Bretagne, M. Duvert, secrétaire général adjoint des maires de France, M. Malgaci, maire de Konya (Turquie), M. Evers, président des Communes norvégiennes, M. Ravesloot, maire de Delft, M. Flaming, du Land de Rhénanie-Palatinat, M. Busgen, des communes d'Allemagne, M. Brugner, président de l'Institut des Etudes Communales de Lugano. Raymond Berrurier s'éteignit brutalement le 8 avril 1967 dans une clinique parisienne. Il étudiait alors dans son lit la maquette de la future et actuelle Maison des Jeunes du Mesnil-Saint-Denis. Jusqu'à la dernière seconde de sa vie, il se dévoua ainsi à la collectivité. Ses obsèques furent célébrées le jeudi 13 avril 1967. Son corps fut exposé à l'Hôtel de Ville dans le Grand-Salon du château, où vinrent se recueillir des milliers de personnes. Plus de trois milles personnes se pressèrent dans l'église pour assister aux obsèques religieuses et à l'absoute donnée par le chanoine Lambert.</p> <p>De nombreuses personnalités vinrent rendre hommage au défunt : préfets, sénateurs, conseillers généraux, maires, le président du Tribunal d'instance de Versailles, les colonels de la Gendarmerie nationale et de la Protection civile, ainsi que les acteurs Fernand Ledoux et Jean Marais.</p> <p>De nombreux notaires avaient tenu à manifester leurs respectueux sentiments à l'égard du défunt en assistant aux obsèques en habit, tenue d'apparat de leur profession.</p> <p>Les funérailles à l'église et les discours furent sonorisés dans toute la commune et furent retransmis à la télévision française.</p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_1"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Jean-Paul DAVID : Maire de Mantes-la-Jolie</h3> <dl class='spip_document_142 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;'> <dt><a href="https://arcif.net/IMG/jpg/jean-paul_david.jpg" title='JPEG - 46.1 ko' type="image/jpeg"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L150xH113/jean-paul_david-f0d82.jpg' width='150' height='113' alt='JPEG - 46.1 ko' /></a></dt> <dt class='crayon document-titre-142 spip_doc_titre' style='width:150px;'><strong>Jean-Paul David</strong></dt> </dl> <p>Fils d'Ernest-Henri David, ancien président du conseil général de la Seine et conseiller municipal de la municipalité de Paris, Jean-Paul David est un homme politique français, né le 14 décembre 1912 à Miélan (Gers), et décédé le 31 juillet 2007 à Versailles (Yvelines) (officier de la légion d'honneur, Croix de Guerre 1939-45).</p> <p>Licencié en lettres et diplômé de l'Ecole Normale Supérieure, il débute sa carrière politique en 1935, durant l'entre-deux-guerres, en tant qu'attaché parlementaire au Sénat de M. Paul Bénazet (président de la commission de l'Air du Sénat). Pendant la guerre, mobilisé comme officier au 7e bataillon de chars, il s'illustre par son courage et sa conduite. Démobilisé, Jean-Paul David se consacre sous l'occupation à son entreprise de transports et adhère à l'Organisation civile et militaire. Par ses activités dans le réseau "préfecture police" il obtient la citation de Résistance. Jean-Paul David est le fondateur après-guerre de Paix et Liberté (1950-55), un mouvement anticommuniste très actif qui lui vaut son heure de gloire ainsi qu'une chronique régulière sur les ondes nationales. Membre de l'aile droite du Parti radical-socialiste, il est secrétaire général du Rassemblement des gauches républicaines avant de créer le Parti libéral européen, qui rejoint en 1973 le Mouvement réformateur. Électoralement il est élu maire de Mantes-la-Jolie (RGR) en 1947. Il est reconduit dans cette fonction jusqu'en 1977, suite à sa défaite face au socialiste Paul Picard. Il exerce le mandat de député de Seine-et-Oise de 1946 à 1962, défait par le gaulliste Prioux. Il est également président du district urbain (1966-1977), président de l'union des maires des Yvelines (1967-1977).</p> Publications sur le mouvement https://arcif.net/spip.php?article18 <span class='_foosommaire'></span><div class="cs_sommaire cs_sommaire_avec_fond" id="outil_sommaire"> <div class="cs_sommaire_inner"> <div class="cs_sommaire_titre_avec_fond"> Sommaire </div> <ul> <li><a title="La maison que pierre a bâtie" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_0">La maison que pierre a bâtie</a></li><li><a title="L&#39;étonnante aventure des Castors" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_1">L'étonnante aventure des (...)</a></li><li><a title="Mémoire de fin d&#39;études d&#39;architecture" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_2">Mémoire de fin d'études (...)</a></li><li><a title="Article Le Monde du 8 juin 2008 Supplément argent" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_3">Article Le Monde du 8 juin</a></li> </ul> </div> </div><span class='_foosommaire'></span><p></p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_0"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>La maison que pierre a bâtie</h3> <p><span class='spip_document_7 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:100px;'> <img src='https://arcif.net/IMG/jpg/9782913610392.resized.jpg' width="100" height="100" alt="" /></span> <br />Pierre Gaudin <br />Éditions Creaphis <br />ISBN : 274752163X</p> <p>Bâtir sa maison de ses propres mains, du château de sable à la cabane dans les arbres, de l'abri de jardin au château en Espagne, est une pratique d'enfance largement partagée. Devenus adultes, et confrontés la nécessité de l'autoconstruction, quelques-uns ont eu l'audace de se lancer dans un projet de maison, échangeant le manque d'argent contre des heures de travail. En France, au lendemain de la seconde guerre mondiale, de telles expériences ont proliféré, au moment de la Reconstruction. La pénurie de logements a favorisé des élans constructeurs plus ou moins organiséés, principalement dans les zones périurbaines, à Paris et en province.</p> <p>Les récits de vie de cinq autoconstructeurs, Louis, José, Charles, Jean et Pierre tous nés entre 1920 et 1944, rendent compte de situations sociales particulières. La famille, l'entourage professionnel ou encore le pays d'origine ont donné corps à leur projet de maison. Bricoleur, "castor", homme de métier, artisan, migrant bâtisseur, ces autoconstructeurs sont d'abord des ouvriers d'eux-mêmes : au-delà de la réalité matérielle de leur maison, ils ont surtout fait oeuvre d'une construction de soi.</p> <p>Ce petit livre décrit des manières de construire, replace l'émergence de ces maisons dans leur contexte, et relate des épopées intimes.</p> <hr class="spip" /> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_1"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>L'étonnante aventure des Castors</h3> <p>Maurice Villandrau <br />Éditions <...> <br />ISBN : 274752163X</p> <hr class="spip" /> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_2"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Mémoire de fin d'études d'architecture</h3> <dl class='spip_document_25 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;'> <dt><a href="https://arcif.net/IMG/pdf/l_autoconstructionenfranceLR.pdf" title='PDF - 11.6 Mo' type="application/pdf"><img src='https://arcif.net/prive/vignettes/pdf.png' width='52' height='52' alt='PDF - 11.6 Mo' /></a></dt> <dt class='crayon document-titre-25 spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Mémoire sur l'autoconstruction</strong></dt> <dd class='crayon document-descriptif-25 spip_doc_descriptif' style='width:120px;'>11,7Mo </dd> </dl> <p>L'autoconstruction en France <br />Ratia Rabemananoro sous la direction de Jean-Louis Violeau <br /><a href='http://www.paris-lavillette.archi.fr/' class='spip_out'>École Nationale Supérieure d'Architecture de Paris la Vilette</a> <br />2007-2008</p> <p>Avec l'aimable autorisation de l'auteur.</p> <p>L'auteur a rencontré un couple d'adhérents.</p> <hr class="spip" /> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_3"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Article Le Monde du 8 juin 2008 Supplément argent</h3> <dl class='spip_document_6 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;'> <dt><a href="https://arcif.net/IMG/jpg/Supplement_Argent_Le_Monde_2008-06-8-9.resized.jpg" title='JPEG - 113.1 ko' type="image/jpeg"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L100xH150/Supplement_Argent_Le_Monde_2008-06-8-9.resized-32336.jpg' width='100' height='150' alt='JPEG - 113.1 ko' /></a></dt> </dl> Wed, 28 Oct 2015 18:00:00 +0100 Marine BOURGEOIS-JOETS <span class='_foosommaire'></span><div class="cs_sommaire cs_sommaire_avec_fond" id="outil_sommaire"> <div class="cs_sommaire_inner"> <div class="cs_sommaire_titre_avec_fond"> Sommaire </div> <ul> <li><a title="La maison que pierre a bâtie" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_0">La maison que pierre a bâtie</a></li><li><a title="L&#39;étonnante aventure des Castors" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_1">L'étonnante aventure des (...)</a></li><li><a title="Mémoire de fin d&#39;études d&#39;architecture" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_2">Mémoire de fin d'études (...)</a></li><li><a title="Article Le Monde du 8 juin 2008 Supplément argent" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_3">Article Le Monde du 8 juin</a></li> </ul> </div> </div><span class='_foosommaire'></span><p></p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_0"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>La maison que pierre a bâtie</h3> <p><span class='spip_document_7 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:100px;'> <img src='https://arcif.net/IMG/jpg/9782913610392.resized.jpg' width="100" height="100" alt="" /></span> <br />Pierre Gaudin <br />Éditions Creaphis <br />ISBN : 274752163X</p> <p>Bâtir sa maison de ses propres mains, du château de sable à la cabane dans les arbres, de l'abri de jardin au château en Espagne, est une pratique d'enfance largement partagée. Devenus adultes, et confrontés la nécessité de l'autoconstruction, quelques-uns ont eu l'audace de se lancer dans un projet de maison, échangeant le manque d'argent contre des heures de travail. En France, au lendemain de la seconde guerre mondiale, de telles expériences ont proliféré, au moment de la Reconstruction. La pénurie de logements a favorisé des élans constructeurs plus ou moins organiséés, principalement dans les zones périurbaines, à Paris et en province.</p> <p>Les récits de vie de cinq autoconstructeurs, Louis, José, Charles, Jean et Pierre tous nés entre 1920 et 1944, rendent compte de situations sociales particulières. La famille, l'entourage professionnel ou encore le pays d'origine ont donné corps à leur projet de maison. Bricoleur, "castor", homme de métier, artisan, migrant bâtisseur, ces autoconstructeurs sont d'abord des ouvriers d'eux-mêmes : au-delà de la réalité matérielle de leur maison, ils ont surtout fait oeuvre d'une construction de soi.</p> <p>Ce petit livre décrit des manières de construire, replace l'émergence de ces maisons dans leur contexte, et relate des épopées intimes.</p> <hr class="spip" /> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_1"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>L'étonnante aventure des Castors</h3> <p>Maurice Villandrau <br />Éditions <...> <br />ISBN : 274752163X</p> <hr class="spip" /> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_2"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Mémoire de fin d'études d'architecture</h3> <dl class='spip_document_25 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;'> <dt><a href="https://arcif.net/IMG/pdf/l_autoconstructionenfranceLR.pdf" title='PDF - 11.6 Mo' type="application/pdf"><img src='https://arcif.net/prive/vignettes/pdf.png' width='52' height='52' alt='PDF - 11.6 Mo' /></a></dt> <dt class='crayon document-titre-25 spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Mémoire sur l'autoconstruction</strong></dt> <dd class='crayon document-descriptif-25 spip_doc_descriptif' style='width:120px;'>11,7Mo </dd> </dl> <p>L'autoconstruction en France <br />Ratia Rabemananoro sous la direction de Jean-Louis Violeau <br /><a href='http://www.paris-lavillette.archi.fr/' class='spip_out'>École Nationale Supérieure d'Architecture de Paris la Vilette</a> <br />2007-2008</p> <p>Avec l'aimable autorisation de l'auteur.</p> <p>L'auteur a rencontré un couple d'adhérents.</p> <hr class="spip" /> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_3"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Article Le Monde du 8 juin 2008 Supplément argent</h3> <dl class='spip_document_6 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;'> <dt><a href="https://arcif.net/IMG/jpg/Supplement_Argent_Le_Monde_2008-06-8-9.resized.jpg" title='JPEG - 113.1 ko' type="image/jpeg"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L100xH150/Supplement_Argent_Le_Monde_2008-06-8-9.resized-32336.jpg' width='100' height='150' alt='JPEG - 113.1 ko' /></a></dt> </dl> Un espace réservé aux adhérents https://arcif.net/spip.php?article17 <p>Etre adhérent castor c'est être à jour de sa cotisation renouvelable chaque année au 1er janvier.</p> <p>Les nouveaux adhérents pourront obtenir leur mot de passe dès leur inscription en se connectant sur le site.</p> <p>Les amicalistes (anciens adhérents) verront leurs codes conservés d'année en année. Si toutefois nous n'avions pas enregistré leur cotisation pour l'année, leur accès serait supprimé au 31 janvier. S'il ne s'agissait que d'un retard de paiement, ils pourront toujours nous redemander un mot de passe.</p> <p>Grâce à votre numéro d'adhérent qui vous est attribué dès votre inscription et votre mot de passe transmis par mail sur demande (après vérification du paiement de votre cotisation annuelle), vous pourrez accéder à :</p> <p><strong>Des fiches techniques faites par les adhérents</p> <p>Des promos</p> <p>Une liste des ouvrages lus et approuvés par des adhérents</p> <p>Des coordonnées de Castors solidaires (pour répondre à vos questions, et faire visiter leur chantier)</p> <p>Un forum de questions techniques</p> <p>Un forum d'échange de service</p> <p>Un forum d'échange, de prêt et de vente de votre matériel.</strong></p> <p>Pour obtenir votre mot de passe suivez le guide ...</p> <p><a href='https://arcif.net/spip.php?article26' class='spip_in'>Demandez votre accès à l'espace adhérents</a></p> Wed, 28 Oct 2015 17:37:00 +0100 Marine BOURGEOIS-JOETS <p>Etre adhérent castor c'est être à jour de sa cotisation renouvelable chaque année au 1er janvier.</p> <p>Les nouveaux adhérents pourront obtenir leur mot de passe dès leur inscription en se connectant sur le site.</p> <p>Les amicalistes (anciens adhérents) verront leurs codes conservés d'année en année. Si toutefois nous n'avions pas enregistré leur cotisation pour l'année, leur accès serait supprimé au 31 janvier. S'il ne s'agissait que d'un retard de paiement, ils pourront toujours nous redemander un mot de passe.</p> <p>Grâce à votre numéro d'adhérent qui vous est attribué dès votre inscription et votre mot de passe transmis par mail sur demande (après vérification du paiement de votre cotisation annuelle), vous pourrez accéder à :</p> <p><strong>Des fiches techniques faites par les adhérents</p> <p>Des promos</p> <p>Une liste des ouvrages lus et approuvés par des adhérents</p> <p>Des coordonnées de Castors solidaires (pour répondre à vos questions, et faire visiter leur chantier)</p> <p>Un forum de questions techniques</p> <p>Un forum d'échange de service</p> <p>Un forum d'échange, de prêt et de vente de votre matériel.</strong></p> <p>Pour obtenir votre mot de passe suivez le guide ...</p> <p><a href='https://arcif.net/spip.php?article26' class='spip_in'>Demandez votre accès à l'espace adhérents</a></p> Castors Magazine https://arcif.net/spip.php?article39 <span class='_foosommaire'></span><div class="cs_sommaire cs_sommaire_avec_fond" id="outil_sommaire"> <div class="cs_sommaire_inner"> <div class="cs_sommaire_titre_avec_fond"> Sommaire </div> <ul> <li><a title="Numéro de Novembre-Décembre 2008" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_0">Numéro de Novembre-Décembre</a></li><li><a title="Numéro de septembre-octobre 2008" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_1">Numéro de septembre-octobre</a></li><li><a title="Numéro de juillet-août 2008" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_2">Numéro de juillet-août 2008</a></li><li><a title="Numéro de mai-juin 2008" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_3">Numéro de mai-juin 2008</a></li> </ul> </div> </div><span class='_foosommaire'></span><p> La revue "Castors Magazine", parution bimestrielle, abonnement pour 6 numéros 9 €.</p> <p>Depuis janvier 2008, <strong>une nouvelle revue</strong> a vu le jour.</p> <p>Si vous aviez été abonné à l'ancienne revue et que vous n'avez pas encore reçu la nouvelle, n'hésitez pas à <a href='https://arcif.net/spip.php?article16' class='spip_in'>contacter nos permanents</a> pour poursuivre votre abonnement.</p> <hr class="spip" /> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_0"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Numéro de Novembre-Décembre 2008</h3> <p><span class='spip_document_14 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:150px;'> <img src='https://arcif.net/IMG/jpg/couverture_mini.resized.jpg' width="150" height="214" alt="" /></span></p> <p><strong>Éditorial</strong></p> <p><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> L'énergie solaire, les systèmes solaires combinés (ssc) : eau chaude, sanitaire et chauffage. <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Mise en lumière en toute intimité, avec les briques de verre. <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Avant d'emprunter, s'engager en connaissance de cause. <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> La défonceuse, une machine à découvrir. <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Jardinage de saison.</p> <hr class="spip" /> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_1"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Numéro de septembre-octobre 2008</h3> <dl class='spip_document_127 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;'> <dt><a href="https://arcif.net/IMG/jpg/arcif_revue_s_o.resized.jpg" title='JPEG - 34.9 ko' type="image/jpeg"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L110xH150/arcif_revue_s_o.resized-80812.jpg' width='110' height='150' alt='JPEG - 34.9 ko' /></a></dt> </dl> <p><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> L'énergie solaire, un don du ciel pour vos finances et la planète. <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Avec le staff, créer votre intérieur et apporter style et raffinement. <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Osez le staff. <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Jardinage de saison.</p> <hr class="spip" /> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_2"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Numéro de juillet-août 2008</h3> <dl class='spip_document_125 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;'> <dt><a href="https://arcif.net/IMG/jpg/arcif_revue_j_a.resized.jpg" title='JPEG - 35.1 ko' type="image/jpeg"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L110xH150/arcif_revue_j_a.resized-cc6c9.jpg' width='110' height='150' alt='JPEG - 35.1 ko' /></a></dt> </dl> <p>Sommaire :</p> <p><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Le chauffage solaire : exemple chez 2 castors bretons, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Produits et Matériaux : Le Carton, un matériau qui cache bien son jeu, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Infos : La ronde des prêts - Le point sur les diagnostics immobiliers, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> les extérieurs : Jardinage de saison, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Communication : Bulletin d'abonnement- carnet d'adresses utiles - coordonnées des associations castors</p> <hr class="spip" /> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_3"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Numéro de mai-juin 2008</h3> <dl class='spip_document_126 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;'> <dt><a href="https://arcif.net/IMG/jpg/Arcif_revue_m_j.resized.jpg" title='JPEG - 33 ko' type="image/jpeg"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L110xH150/Arcif_revue_m_j.resized-eaaba.jpg' width='110' height='150' alt='JPEG - 33 ko' /></a></dt> </dl> <p><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Les LED, l'ère de la lumière numérique <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Le choix d'une maison saine <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> De l'aération à la ventilation <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Les extérieurs : Jardinage de saison <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Communication : Bulletin d'abonnement- carnet d'adresses utiles - coordonnées des associations castors</p> <hr class="spip" /> Wed, 28 Oct 2015 15:32:00 +0100 Marine BOURGEOIS-JOETS <span class='_foosommaire'></span><div class="cs_sommaire cs_sommaire_avec_fond" id="outil_sommaire"> <div class="cs_sommaire_inner"> <div class="cs_sommaire_titre_avec_fond"> Sommaire </div> <ul> <li><a title="Numéro de Novembre-Décembre 2008" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_0">Numéro de Novembre-Décembre</a></li><li><a title="Numéro de septembre-octobre 2008" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_1">Numéro de septembre-octobre</a></li><li><a title="Numéro de juillet-août 2008" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_2">Numéro de juillet-août 2008</a></li><li><a title="Numéro de mai-juin 2008" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_3">Numéro de mai-juin 2008</a></li> </ul> </div> </div><span class='_foosommaire'></span><p> La revue "Castors Magazine", parution bimestrielle, abonnement pour 6 numéros 9 €.</p> <p>Depuis janvier 2008, <strong>une nouvelle revue</strong> a vu le jour.</p> <p>Si vous aviez été abonné à l'ancienne revue et que vous n'avez pas encore reçu la nouvelle, n'hésitez pas à <a href='https://arcif.net/spip.php?article16' class='spip_in'>contacter nos permanents</a> pour poursuivre votre abonnement.</p> <hr class="spip" /> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_0"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Numéro de Novembre-Décembre 2008</h3> <p><span class='spip_document_14 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:150px;'> <img src='https://arcif.net/IMG/jpg/couverture_mini.resized.jpg' width="150" height="214" alt="" /></span></p> <p><strong>Éditorial</strong></p> <p><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> L'énergie solaire, les systèmes solaires combinés (ssc) : eau chaude, sanitaire et chauffage. <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Mise en lumière en toute intimité, avec les briques de verre. <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Avant d'emprunter, s'engager en connaissance de cause. <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> La défonceuse, une machine à découvrir. <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Jardinage de saison.</p> <hr class="spip" /> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_1"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Numéro de septembre-octobre 2008</h3> <dl class='spip_document_127 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;'> <dt><a href="https://arcif.net/IMG/jpg/arcif_revue_s_o.resized.jpg" title='JPEG - 34.9 ko' type="image/jpeg"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L110xH150/arcif_revue_s_o.resized-80812.jpg' width='110' height='150' alt='JPEG - 34.9 ko' /></a></dt> </dl> <p><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> L'énergie solaire, un don du ciel pour vos finances et la planète. <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Avec le staff, créer votre intérieur et apporter style et raffinement. <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Osez le staff. <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Jardinage de saison.</p> <hr class="spip" /> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_2"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Numéro de juillet-août 2008</h3> <dl class='spip_document_125 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;'> <dt><a href="https://arcif.net/IMG/jpg/arcif_revue_j_a.resized.jpg" title='JPEG - 35.1 ko' type="image/jpeg"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L110xH150/arcif_revue_j_a.resized-cc6c9.jpg' width='110' height='150' alt='JPEG - 35.1 ko' /></a></dt> </dl> <p>Sommaire :</p> <p><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Le chauffage solaire : exemple chez 2 castors bretons, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Produits et Matériaux : Le Carton, un matériau qui cache bien son jeu, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Infos : La ronde des prêts - Le point sur les diagnostics immobiliers, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> les extérieurs : Jardinage de saison, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Communication : Bulletin d'abonnement- carnet d'adresses utiles - coordonnées des associations castors</p> <hr class="spip" /> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_3"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>Numéro de mai-juin 2008</h3> <dl class='spip_document_126 spip_documents spip_documents_left' style='float:left;'> <dt><a href="https://arcif.net/IMG/jpg/Arcif_revue_m_j.resized.jpg" title='JPEG - 33 ko' type="image/jpeg"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L110xH150/Arcif_revue_m_j.resized-eaaba.jpg' width='110' height='150' alt='JPEG - 33 ko' /></a></dt> </dl> <p><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Les LED, l'ère de la lumière numérique <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Le choix d'une maison saine <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> De l'aération à la ventilation <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Les extérieurs : Jardinage de saison <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Communication : Bulletin d'abonnement- carnet d'adresses utiles - coordonnées des associations castors</p> <hr class="spip" /> Les assurances https://arcif.net/spip.php?article9 <p>Vous allez bientôt commencer vos travaux et en même temps manipuler matériaux et outils qui peuvent entraîner blessures et accidents. Même si nous vous recommandons la plus grande prudence sur votre chantier, avant de débuter soyez certains d'être bien assuré.</p> <p>La Confédération Nationale d'Autoconstruction Castor (CNAC) consciente des besoins spécifiques de ses adhérents a négocié un contrat avec un groupe d'assurances. Nous pouvons donc vous mettre en relation avec notre partenaire assureur. Il propose <strong>la multigarantie du Castor</strong> qui couvre :</p> <p><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> <strong>le chantier</strong> : incendie, tempête, catastrophes naturelles, vandalisme,... <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> <strong>les bénévoles</strong> (le Castor, sa famille, ses amis) qui apportent leur aide sur le chantier (responsabilité civile du castor, dommages corporels, dommages matériels, défense et recours).</p> <p>la formule A s'applique à la construction et à l'agrandissement,</p> <p>la formule B concerne la rénovation et la modification.</p> <p>Vous pouvez demander un dossier auprès de <a href="#" title="castorsidf..åt..arcif.net" onclick="location.href=https://arcif.net/lancerlien('castorsidf','arcif.net'); return false;" class='spip_mail'>bénévoles</a>. Vous pourrez y trouver : <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Les tarifs, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> les conditions de souscription et de résiliation, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> la listes des renseignements et documents obligatoires pour la validation de la souscription.</p> Wed, 28 Oct 2015 14:51:00 +0100 Laurent JOETS <p>Vous allez bientôt commencer vos travaux et en même temps manipuler matériaux et outils qui peuvent entraîner blessures et accidents. Même si nous vous recommandons la plus grande prudence sur votre chantier, avant de débuter soyez certains d'être bien assuré.</p> <p>La Confédération Nationale d'Autoconstruction Castor (CNAC) consciente des besoins spécifiques de ses adhérents a négocié un contrat avec un groupe d'assurances. Nous pouvons donc vous mettre en relation avec notre partenaire assureur. Il propose <strong>la multigarantie du Castor</strong> qui couvre :</p> <p><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> <strong>le chantier</strong> : incendie, tempête, catastrophes naturelles, vandalisme,... <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> <strong>les bénévoles</strong> (le Castor, sa famille, ses amis) qui apportent leur aide sur le chantier (responsabilité civile du castor, dommages corporels, dommages matériels, défense et recours).</p> <p>la formule A s'applique à la construction et à l'agrandissement,</p> <p>la formule B concerne la rénovation et la modification.</p> <p>Vous pouvez demander un dossier auprès de <a href="#" title="castorsidf..åt..arcif.net" onclick="location.href=https://arcif.net/lancerlien('castorsidf','arcif.net'); return false;" class='spip_mail'>bénévoles</a>. Vous pourrez y trouver : <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Les tarifs, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> les conditions de souscription et de résiliation, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> la listes des renseignements et documents obligatoires pour la validation de la souscription.</p> Le mémento Castor https://arcif.net/spip.php?article7 <p><span class='spip_document_8 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:121px;'> <img src='https://arcif.net/IMG/jpg/memento.jpg' width="121" height="145" alt="" /></span>La 10ème édition est à votre disposition à l'agence ou par courrier sur simple demande.</p> <p>60 € Prix public <br />40 € Prix adhérent castor <br />10 € pour les frais d'envoi</p> <p>C'est un véritable ouvrage de référence sur la construction. Régulièrement réactualisé, il décrit toutes les phases d'un projet, des premières approches de sa conception jusqu'à la touche décorative finale. En 912 pages, il détaille tous les sujets importants d'une opération de construction de manière pratique et illustrée de nombreux tableaux, dessins, schémas et photographies. Particularité dont les constructeurs ont besoin, il développe de façon détaillée la mise en œuvre des matériaux et des équipements d'une habitation.</p> <p>Cinq chapitres composent cet ouvrage :</p> <p><span class='spip_document_13 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:49px;'><a href="https://arcif.net/IMG/gif/tirelire.gif" type="image/gif"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L49xH51/tirelire-2449c.gif' width='49' height='51' style='height:51px;width:49px;' alt='GIF' class='spip_logos' /></a></span> <strong>Ce qu'il faut savoir avant d'entreprendre</strong> <br />Financement, prix de revient d'une construction, la recherche du terrain...</p> <p><span class='spip_document_11 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:49px;'><a href="https://arcif.net/IMG/gif/crayon.gif" type="image/gif"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L49xH51/crayon-d26b5.gif' width='49' height='51' style='height:51px;width:49px;' alt='GIF' class='spip_logos' /></a></span> <strong>Réglementation et principes concernant la construction</strong> <br />La conception du projet, la réglementation concernant l'utilisation de matériaux, les démarches administratives...</p> <p><span class='spip_document_10 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:49px;'><a href="https://arcif.net/IMG/gif/brique.gif" type="image/gif"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L49xH51/brique-43d72.gif' width='49' height='51' style='height:51px;width:49px;' alt='GIF' class='spip_logos' /></a></span> <strong>Connaître les matériaux</strong> <br />Les matériaux, leurs caractéristiques, leurs utilisations...</p> <p><span class='spip_document_12 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:49px;'><a href="https://arcif.net/IMG/gif/perceuse.gif" type="image/gif"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L49xH51/perceuse-fd706.gif' width='49' height='51' style='height:51px;width:49px;' alt='GIF' class='spip_logos' /></a></span> <strong>Mise en oeuvre</strong> <br />Terrassement, gros oeuvre, charpente et couverture, électricité et chauffage, sanitaire et plomberie, revêtements de sol et mur.</p> <p><span class='spip_document_9 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:49px;'><a href="https://arcif.net/IMG/gif/balance.gif" type="image/gif"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L49xH51/balance-bf4fd.gif' width='49' height='51' style='height:51px;width:49px;' alt='GIF' class='spip_logos' /></a></span> <strong>Fiches juridiques</strong></p> <h3 class="spip">Extraits</h3> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><dl class='spip_document_16 spip_documents' > <dt><a href="https://arcif.net/IMG/pdf/memento02.pdf" title='PDF - 1.1 Mo' type="application/pdf"><img src='https://arcif.net/IMG/jpg/memento02.resized.jpg' width='100' height='151' alt='PDF - 1.1 Mo' /></a></dt> <dt class='crayon document-titre-16 spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Règlementation et principes concernant la conception</strong></dt> </dl><br /> </td> <td><dl class='spip_document_17 spip_documents' > <dt><a href="https://arcif.net/IMG/pdf/memento03.pdf" title='PDF - 1.8 Mo' type="application/pdf"><img src='https://arcif.net/IMG/jpg/memento03-0.resized.jpg' width='100' height='156' alt='PDF - 1.8 Mo' /></a></dt> <dt class='crayon document-titre-17 spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>La nouvelle reglementation acoustique</strong></dt> </dl><br /> </td></tr> <tr class='row_odd'> <td><dl class='spip_document_18 spip_documents' > <dt><a href="https://arcif.net/IMG/pdf/memento05.pdf" title='PDF - 1.4 Mo' type="application/pdf"><img src='https://arcif.net/IMG/jpg/memento05.resized.resized.jpg' width='100' height='130' alt='PDF - 1.4 Mo' /></a></dt> <dt class='crayon document-titre-18 spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Les dallages sur terre-plein</strong></dt> </dl><br /> </td> <td><dl class='spip_document_19 spip_documents' > <dt><a href="https://arcif.net/IMG/pdf/memento06.pdf" title='PDF - 519.8 ko' type="application/pdf"><img src='https://arcif.net/IMG/jpg/memento06.resized.resized.jpg' width='100' height='141' alt='PDF - 519.8 ko' /></a></dt> <dt class='crayon document-titre-19 spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Juridique : élagage des arbres</strong></dt> </dl><br /> </td></tr> </tbody> </table> Wed, 28 Oct 2015 14:51:00 +0100 Laurent JOETS <p><span class='spip_document_8 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:121px;'> <img src='https://arcif.net/IMG/jpg/memento.jpg' width="121" height="145" alt="" /></span>La 10ème édition est à votre disposition à l'agence ou par courrier sur simple demande.</p> <p>60 € Prix public <br />40 € Prix adhérent castor <br />10 € pour les frais d'envoi</p> <p>C'est un véritable ouvrage de référence sur la construction. Régulièrement réactualisé, il décrit toutes les phases d'un projet, des premières approches de sa conception jusqu'à la touche décorative finale. En 912 pages, il détaille tous les sujets importants d'une opération de construction de manière pratique et illustrée de nombreux tableaux, dessins, schémas et photographies. Particularité dont les constructeurs ont besoin, il développe de façon détaillée la mise en œuvre des matériaux et des équipements d'une habitation.</p> <p>Cinq chapitres composent cet ouvrage :</p> <p><span class='spip_document_13 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:49px;'><a href="https://arcif.net/IMG/gif/tirelire.gif" type="image/gif"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L49xH51/tirelire-2449c.gif' width='49' height='51' style='height:51px;width:49px;' alt='GIF' class='spip_logos' /></a></span> <strong>Ce qu'il faut savoir avant d'entreprendre</strong> <br />Financement, prix de revient d'une construction, la recherche du terrain...</p> <p><span class='spip_document_11 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:49px;'><a href="https://arcif.net/IMG/gif/crayon.gif" type="image/gif"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L49xH51/crayon-d26b5.gif' width='49' height='51' style='height:51px;width:49px;' alt='GIF' class='spip_logos' /></a></span> <strong>Réglementation et principes concernant la construction</strong> <br />La conception du projet, la réglementation concernant l'utilisation de matériaux, les démarches administratives...</p> <p><span class='spip_document_10 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:49px;'><a href="https://arcif.net/IMG/gif/brique.gif" type="image/gif"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L49xH51/brique-43d72.gif' width='49' height='51' style='height:51px;width:49px;' alt='GIF' class='spip_logos' /></a></span> <strong>Connaître les matériaux</strong> <br />Les matériaux, leurs caractéristiques, leurs utilisations...</p> <p><span class='spip_document_12 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:49px;'><a href="https://arcif.net/IMG/gif/perceuse.gif" type="image/gif"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L49xH51/perceuse-fd706.gif' width='49' height='51' style='height:51px;width:49px;' alt='GIF' class='spip_logos' /></a></span> <strong>Mise en oeuvre</strong> <br />Terrassement, gros oeuvre, charpente et couverture, électricité et chauffage, sanitaire et plomberie, revêtements de sol et mur.</p> <p><span class='spip_document_9 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:49px;'><a href="https://arcif.net/IMG/gif/balance.gif" type="image/gif"><img src='https://arcif.net/local/cache-vignettes/L49xH51/balance-bf4fd.gif' width='49' height='51' style='height:51px;width:49px;' alt='GIF' class='spip_logos' /></a></span> <strong>Fiches juridiques</strong></p> <h3 class="spip">Extraits</h3> <table class="spip"> <tbody> <tr class='row_even'> <td><dl class='spip_document_16 spip_documents' > <dt><a href="https://arcif.net/IMG/pdf/memento02.pdf" title='PDF - 1.1 Mo' type="application/pdf"><img src='https://arcif.net/IMG/jpg/memento02.resized.jpg' width='100' height='151' alt='PDF - 1.1 Mo' /></a></dt> <dt class='crayon document-titre-16 spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Règlementation et principes concernant la conception</strong></dt> </dl><br /> </td> <td><dl class='spip_document_17 spip_documents' > <dt><a href="https://arcif.net/IMG/pdf/memento03.pdf" title='PDF - 1.8 Mo' type="application/pdf"><img src='https://arcif.net/IMG/jpg/memento03-0.resized.jpg' width='100' height='156' alt='PDF - 1.8 Mo' /></a></dt> <dt class='crayon document-titre-17 spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>La nouvelle reglementation acoustique</strong></dt> </dl><br /> </td></tr> <tr class='row_odd'> <td><dl class='spip_document_18 spip_documents' > <dt><a href="https://arcif.net/IMG/pdf/memento05.pdf" title='PDF - 1.4 Mo' type="application/pdf"><img src='https://arcif.net/IMG/jpg/memento05.resized.resized.jpg' width='100' height='130' alt='PDF - 1.4 Mo' /></a></dt> <dt class='crayon document-titre-18 spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Les dallages sur terre-plein</strong></dt> </dl><br /> </td> <td><dl class='spip_document_19 spip_documents' > <dt><a href="https://arcif.net/IMG/pdf/memento06.pdf" title='PDF - 519.8 ko' type="application/pdf"><img src='https://arcif.net/IMG/jpg/memento06.resized.resized.jpg' width='100' height='141' alt='PDF - 519.8 ko' /></a></dt> <dt class='crayon document-titre-19 spip_doc_titre' style='width:120px;'><strong>Juridique : élagage des arbres</strong></dt> </dl><br /> </td></tr> </tbody> </table> La communauté d'adhérents https://arcif.net/spip.php?article6 <p>Au début du siècle, si des autoconstructeurs se sont un jour rassemblés, c'est parce qu'il fallait faire face à une pénurie de logement et de main d'oeuvre pour les contruire. On trouve des exemples de quartiers entiers de maisons individuelles ou même des immeubles dont tous les propriétaires s'entraidaient pour venir à bout d'un projet déjà difficile à l'époque. Chacun faisait profiter de son savoir, de son savoir faire ou de sa force de travail.</p> <p>Aujourd'hui, il ne s'agit plus de se lancer dans ce genre de projet (encore que si le cœur vous en dit...), mais de réaliser vos envies personnelles tout en bénéficiant de conseils des permanents de l'association ou des autres castors.</p> <p>Pourtant la solidarité ne doit pas disparaître au profit de l'individualisme. L'association a besoin de vous. Nous avons besoin de vos idées, de vos conseils et parfois même de vos bras pour faire avancer l'association. C'est dans cette optique qu'a été créé <a href='https://arcif.net/spip.php?rubrique7' class='spip_in'>l'espace adhérent</a> qui s'enrichira au fur et à mesure de vos contributions.</p> <p>Cet espace regroupe les dernières promotions, des fiches conseils, des forums de questions techniques, un espace de troc et de location d'outils entre Castors, alimentés pas les adhérents qui le souhaitent.</p> <p>Pour revenir à cet esprit d'entraide, il sera possible de laisser ses coordonnées pour apporter son expérience à de nouveaux Castors. Pourquoi ne pas proposer une démonstration sur son chantier, ou simplement une visite pour montrer des équipements novateurs dont on est fier. Plus les échanges seront nombreux, plus l'association vivra.</p> <p>Pour en profiter, il faut <a href='https://arcif.net/spip.php?article20' class='spip_in'>devenir adhérent</a> puisque tous ces avantages se trouvent dans la partie réservée aux adhérents à jour de leur cotisation.</p> <p>Amicalistes et nouveaux adhérents, <a href='https://arcif.net/spip.php?article26' class='spip_in'>demandez-nous votre code d'accès personnel</a>.</p> Wed, 28 Oct 2015 14:47:00 +0100 Laurent JOETS <p>Au début du siècle, si des autoconstructeurs se sont un jour rassemblés, c'est parce qu'il fallait faire face à une pénurie de logement et de main d'oeuvre pour les contruire. On trouve des exemples de quartiers entiers de maisons individuelles ou même des immeubles dont tous les propriétaires s'entraidaient pour venir à bout d'un projet déjà difficile à l'époque. Chacun faisait profiter de son savoir, de son savoir faire ou de sa force de travail.</p> <p>Aujourd'hui, il ne s'agit plus de se lancer dans ce genre de projet (encore que si le cœur vous en dit...), mais de réaliser vos envies personnelles tout en bénéficiant de conseils des permanents de l'association ou des autres castors.</p> <p>Pourtant la solidarité ne doit pas disparaître au profit de l'individualisme. L'association a besoin de vous. Nous avons besoin de vos idées, de vos conseils et parfois même de vos bras pour faire avancer l'association. C'est dans cette optique qu'a été créé <a href='https://arcif.net/spip.php?rubrique7' class='spip_in'>l'espace adhérent</a> qui s'enrichira au fur et à mesure de vos contributions.</p> <p>Cet espace regroupe les dernières promotions, des fiches conseils, des forums de questions techniques, un espace de troc et de location d'outils entre Castors, alimentés pas les adhérents qui le souhaitent.</p> <p>Pour revenir à cet esprit d'entraide, il sera possible de laisser ses coordonnées pour apporter son expérience à de nouveaux Castors. Pourquoi ne pas proposer une démonstration sur son chantier, ou simplement une visite pour montrer des équipements novateurs dont on est fier. Plus les échanges seront nombreux, plus l'association vivra.</p> <p>Pour en profiter, il faut <a href='https://arcif.net/spip.php?article20' class='spip_in'>devenir adhérent</a> puisque tous ces avantages se trouvent dans la partie réservée aux adhérents à jour de leur cotisation.</p> <p>Amicalistes et nouveaux adhérents, <a href='https://arcif.net/spip.php?article26' class='spip_in'>demandez-nous votre code d'accès personnel</a>.</p> Le conseil d'administration https://arcif.net/spip.php?article4 <p>L'Association Régionale des Castors d'Ile de France est une association loi 1901, qui fonctionne donc grâce à ses adhérents et est gérée par une poignée d'entre eux réunis au sein d'un conseil d'administration.</p> <p>Notre conseil d'administrateurs est actuellement constitué de 10 Castors aux expériences diverses. Nous avons tous réalisé des travaux de construction, de rénovation, ou d'aménagement. Nous avons eu la chance de trouver sur notre chemin des personnes qui nous ont aidés à réaliser notre vœu. A notre tour, nous aidons ceux qui entreprennent le parcours pour avoir un toit à son goût, qu'ils soient en cours ou aient atteint leur but.</p> <p>Nous aidont les permanents dans leur quotidien, nous modernisons les façons de faire sans trahir ce dont nous avons hérité et nous initions de nouveaux projets.</p> <p>Cet organe permet aussi d'être en lien avec le mouvement national des castors (CNAC). La CNAC permet de conserver une cohérence dans le mouvement au niveau national sans toutefois empêcher les spécificités de chaque région.</p> Wed, 28 Oct 2015 14:46:00 +0100 Laurent JOETS <p>L'Association Régionale des Castors d'Ile de France est une association loi 1901, qui fonctionne donc grâce à ses adhérents et est gérée par une poignée d'entre eux réunis au sein d'un conseil d'administration.</p> <p>Notre conseil d'administrateurs est actuellement constitué de 10 Castors aux expériences diverses. Nous avons tous réalisé des travaux de construction, de rénovation, ou d'aménagement. Nous avons eu la chance de trouver sur notre chemin des personnes qui nous ont aidés à réaliser notre vœu. A notre tour, nous aidons ceux qui entreprennent le parcours pour avoir un toit à son goût, qu'ils soient en cours ou aient atteint leur but.</p> <p>Nous aidont les permanents dans leur quotidien, nous modernisons les façons de faire sans trahir ce dont nous avons hérité et nous initions de nouveaux projets.</p> <p>Cet organe permet aussi d'être en lien avec le mouvement national des castors (CNAC). La CNAC permet de conserver une cohérence dans le mouvement au niveau national sans toutefois empêcher les spécificités de chaque région.</p> Génèse de l'aventure https://arcif.net/spip.php?article3 <span class='_foosommaire'></span><div class="cs_sommaire cs_sommaire_avec_fond" id="outil_sommaire"> <div class="cs_sommaire_inner"> <div class="cs_sommaire_titre_avec_fond"> Sommaire </div> <ul> <li><a title="De 1918 à 1945 : la "préhistoire" du mouvement castor" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_0">De 1918 à 1945 : la "préhistoir</a></li><li><a title="De 1945 à 1950 : développement du mouvement" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_1">De 1945 à 1950 : développement</a></li><li><a title="De 1950 à 1959 : période des coopératives" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_2">De 1950 à 1959 : période (...)</a></li><li><a title="De 1960 à nos jours : développement du Castor individuel" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_3">De 1960 à nos jours : développe</a></li> </ul> </div> </div><span class='_foosommaire'></span><p></p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_0"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>De 1918 à 1945 : la "préhistoire" du mouvement castor</h3> <p>Le premier mouvement organisé d'autroconstruction est né en 1921 en France,sous l'impulsion initiale de l'ingénieur Georgia Knapp et favorisés par la loi Loucheur de 1928 sous le nom de "cottages sociaux". Il s'agissait de groupes qui construisaient de 20 à 78 maisons avec une technique, un financement et une organisation spécifiques. L'organisation du chantier et la quasi totalité des travaux étaient effectuées par les membres de ces groupes pendant leurs loisirs.</p> <p>Jusqu'en 1940, plus de 1000 maisons furent construites par 22 groupes de cottagistes implantés principalement dans des communes industrielles, telles que Pont-Saint-Vincent, Villerbannes ou Saint-Etienne. Les cottagistes étaient en majorité des ouvriers qui travaillaient souvent dans des conditions pénibles et qui consentaient d'énormes efforts physiques sur leur chantier et des efforts financiers non moins importants.</p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_1"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>De 1945 à 1950 : développement du mouvement</h3> <p>Le terme Castor semble apparaître à la fin de la Seconde guerre mondiale. On voit alors des familles se regrouper dans différentes villes de France (dont Lyon et Villeurbanne) autour d'expériences d'auto-construction coopérative fondées sur le principe de l'apport-travail : le travail collectif, effectué pendant les heures de loisirs, vient pallier l'incapacité des personnes ainsi associées à financer l'achat ou la construction d'un logement.</p> <p>Ces regroupements ont été une réponse militante de différents mouvements politiques et sociaux à la crise du logement (qui, selon l'analyse de Pierre Mercklé, n'aurait pas suffit, à elle seule, à le déclencher). Bien que la part de l'aspect communautaire varie suivant les opérations, il a joué un rôle dans l'essor et l'organisation du mouvement, en favorisant les rencontres des membres et les échanges entre les regroupements.</p> <p>Le premier chantier important débute en 1948 à Pessac, organisé par les membres du Comité ouvrier du logement de Bordeaux. Le suivront un à Montreuil et puis un à Rezé.</p> <p>En 1949, 30 ouvriers du chantier naval de Penhouët bénéficient d'une subvention patronale et créent l'association des Castors de Saint-Nazaire.</p> <p>En 1950, le député-maire de Mantes, deux industriels et le Président de l'Association des Maires de Seine et Oise fondent l'Association des Castors de Seine et Oise. Des collectivités locales participent également à la création de coopératives Castors dans leur commune.</p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_2"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>De 1950 à 1959 : période des coopératives</h3> <p>En 1950 (ou 1951, selon les sources) est fondée en Bretagne l'Union Nationale des Castors (UNC), « dans le but de coordonner l'action des différents groupements de Castors, de les conseiller administrativement, juridiquement, financièrement et techniquement, et de les représenter auprès des administrations des organismes compétents. ».</p> <p>Le principe de l'apport-travail, acquis avec l'expérience de Pessac, fut reconnu par une décision interministérielle (du MRU et des Finances) du 5 mai 1949. Après une rencontre en mars 1951 entre le MRU et l'UNC, Claudius Petit, alors ministre de la Reconstruction, reconnaît officiellement (par une circulaire MRU) le 12 août 1952 le mouvement CASTORS, autorisant l'emploi de la formule Castor dans la législation HLM.</p> <p>L'UNC structure peu à peu la majeure partie du mouvement Castor, jusqu'à la création en juin 1954 de la Confédération Française des Unions de Castors (CFUC), réunissant l'UNC et les associations départementales de la Seine et de la Seine-et-Oise. Mais dès le début de l'année 1955, avec le lancement du programme des grands ensembles, le mouvement décline. La préférence des pouvoirs publics va plutôt au collectif et au locatif. La CFUC est dissoute en mai 1955.</p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_3"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>De 1960 à nos jours : développement du Castor individuel</h3> <p>Le mouvement Castor s'oriente dans les années 1960 autour de la construction à titre individuel. Les structures du mouvement évoluent tandis que les coopératives de consommation disparaissent avec l'essor des grandes surfaces. Fin 1968, les associations des Castors de Loire-Atlantique et de Seine-et-Oise fondent l'UDEC, organe comptable des associations des Castors, qui permet à leurs adhérents d'acheter des matériaux à des conditions préférentielles.</p> <p>L'une des dernières opérations de regroupement de Castors est celle de Saint-Vrain en 1972.</p> <p>Les associations de Castors continuent leur restructuration en tenant compte de l'évolution de la nature des travaux des adhérents et de la conjoncture. Les différentes associations se regroupent au sein de la Confédération Nationale d'Autoconstruction des CASTORS (CNAC) et couvrent une grande partie du territoire français.</p> <p>Depuis leur naissance, les Castors sont les premiers constructeurs de maisons individuelles en France.</p> Wed, 28 Oct 2015 14:42:00 +0100 Laurent JOETS <span class='_foosommaire'></span><div class="cs_sommaire cs_sommaire_avec_fond" id="outil_sommaire"> <div class="cs_sommaire_inner"> <div class="cs_sommaire_titre_avec_fond"> Sommaire </div> <ul> <li><a title="De 1918 à 1945 : la "préhistoire" du mouvement castor" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_0">De 1918 à 1945 : la "préhistoir</a></li><li><a title="De 1945 à 1950 : développement du mouvement" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_1">De 1945 à 1950 : développement</a></li><li><a title="De 1950 à 1959 : période des coopératives" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_2">De 1950 à 1959 : période (...)</a></li><li><a title="De 1960 à nos jours : développement du Castor individuel" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire_3">De 1960 à nos jours : développe</a></li> </ul> </div> </div><span class='_foosommaire'></span><p></p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_0"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>De 1918 à 1945 : la "préhistoire" du mouvement castor</h3> <p>Le premier mouvement organisé d'autroconstruction est né en 1921 en France,sous l'impulsion initiale de l'ingénieur Georgia Knapp et favorisés par la loi Loucheur de 1928 sous le nom de "cottages sociaux". Il s'agissait de groupes qui construisaient de 20 à 78 maisons avec une technique, un financement et une organisation spécifiques. L'organisation du chantier et la quasi totalité des travaux étaient effectuées par les membres de ces groupes pendant leurs loisirs.</p> <p>Jusqu'en 1940, plus de 1000 maisons furent construites par 22 groupes de cottagistes implantés principalement dans des communes industrielles, telles que Pont-Saint-Vincent, Villerbannes ou Saint-Etienne. Les cottagistes étaient en majorité des ouvriers qui travaillaient souvent dans des conditions pénibles et qui consentaient d'énormes efforts physiques sur leur chantier et des efforts financiers non moins importants.</p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_1"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>De 1945 à 1950 : développement du mouvement</h3> <p>Le terme Castor semble apparaître à la fin de la Seconde guerre mondiale. On voit alors des familles se regrouper dans différentes villes de France (dont Lyon et Villeurbanne) autour d'expériences d'auto-construction coopérative fondées sur le principe de l'apport-travail : le travail collectif, effectué pendant les heures de loisirs, vient pallier l'incapacité des personnes ainsi associées à financer l'achat ou la construction d'un logement.</p> <p>Ces regroupements ont été une réponse militante de différents mouvements politiques et sociaux à la crise du logement (qui, selon l'analyse de Pierre Mercklé, n'aurait pas suffit, à elle seule, à le déclencher). Bien que la part de l'aspect communautaire varie suivant les opérations, il a joué un rôle dans l'essor et l'organisation du mouvement, en favorisant les rencontres des membres et les échanges entre les regroupements.</p> <p>Le premier chantier important débute en 1948 à Pessac, organisé par les membres du Comité ouvrier du logement de Bordeaux. Le suivront un à Montreuil et puis un à Rezé.</p> <p>En 1949, 30 ouvriers du chantier naval de Penhouët bénéficient d'une subvention patronale et créent l'association des Castors de Saint-Nazaire.</p> <p>En 1950, le député-maire de Mantes, deux industriels et le Président de l'Association des Maires de Seine et Oise fondent l'Association des Castors de Seine et Oise. Des collectivités locales participent également à la création de coopératives Castors dans leur commune.</p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_2"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>De 1950 à 1959 : période des coopératives</h3> <p>En 1950 (ou 1951, selon les sources) est fondée en Bretagne l'Union Nationale des Castors (UNC), « dans le but de coordonner l'action des différents groupements de Castors, de les conseiller administrativement, juridiquement, financièrement et techniquement, et de les représenter auprès des administrations des organismes compétents. ».</p> <p>Le principe de l'apport-travail, acquis avec l'expérience de Pessac, fut reconnu par une décision interministérielle (du MRU et des Finances) du 5 mai 1949. Après une rencontre en mars 1951 entre le MRU et l'UNC, Claudius Petit, alors ministre de la Reconstruction, reconnaît officiellement (par une circulaire MRU) le 12 août 1952 le mouvement CASTORS, autorisant l'emploi de la formule Castor dans la législation HLM.</p> <p>L'UNC structure peu à peu la majeure partie du mouvement Castor, jusqu'à la création en juin 1954 de la Confédération Française des Unions de Castors (CFUC), réunissant l'UNC et les associations départementales de la Seine et de la Seine-et-Oise. Mais dès le début de l'année 1955, avec le lancement du programme des grands ensembles, le mouvement décline. La préférence des pouvoirs publics va plutôt au collectif et au locatif. La CFUC est dissoute en mai 1955.</p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_3"><a title="Sommaire" href="https://arcif.net/spip.php?page=podcast#outil_sommaire" class="sommaire_ancre"> </a>De 1960 à nos jours : développement du Castor individuel</h3> <p>Le mouvement Castor s'oriente dans les années 1960 autour de la construction à titre individuel. Les structures du mouvement évoluent tandis que les coopératives de consommation disparaissent avec l'essor des grandes surfaces. Fin 1968, les associations des Castors de Loire-Atlantique et de Seine-et-Oise fondent l'UDEC, organe comptable des associations des Castors, qui permet à leurs adhérents d'acheter des matériaux à des conditions préférentielles.</p> <p>L'une des dernières opérations de regroupement de Castors est celle de Saint-Vrain en 1972.</p> <p>Les associations de Castors continuent leur restructuration en tenant compte de l'évolution de la nature des travaux des adhérents et de la conjoncture. Les différentes associations se regroupent au sein de la Confédération Nationale d'Autoconstruction des CASTORS (CNAC) et couvrent une grande partie du territoire français.</p> <p>Depuis leur naissance, les Castors sont les premiers constructeurs de maisons individuelles en France.</p> Détail de l'inscription https://arcif.net/spip.php?article20 <p>Vous souhaitez adhérer :</p> <p>Nous vous conseillons de lire les statuts de l'association et le règlement intérieur auxquels vous devrez vous conformer et de rassembler les documents nécessaires. Pour gagner du temps, n'hésitez pas à préparer les photocopies des documents demandés ci-dessous mais munissez-vous impérativement des originaux.</p> <p><strong>Pour que l'adhésion soit validée :</strong> <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Votre pièce d'identité et celle de votre conjoint le cas échéant (carte d'identité ou passeport), <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> un justificatif de domicile (facture EDF, GDF, Télépone fixe), <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> les 2 derniers bulletins de salaire et ceux de votre conjoint, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> le dernier avis d'imposition, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> le permis de construire ou la déclaration de travaux + plans (à défaut, demande de permis ou plan du projet), <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> l'acte de propriété ou promesse de vente du terrain ou du bien déjà construit le cas échéant, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> un chèque de garantie de 5000€ libellé à l'ordre de l'UDEC conservé au dossier (selon l'art. 7 § 6 du règlement intérieur), <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> le contrat d'adhésion dûment rempli sur place ou à l'avance (téléchargement bientôt possible).</p> <p><strong> Si vous désirez un devis estimatif de votre projet :</strong> <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> le permis de construire ou la déclaration de travaux définitif (aucun devis ne sera fait à partir de la demande de permis ou projet de travaux), <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> et tout autre document pouvant renseigner sur la nature de votre projet (photographies, devis déjà obtenus ...).</p> <p><strong> Si vous désirez commander des matériaux avec les Castors au moyen de <a href='https://arcif.net/spip.php?article40' class='spip_in'>bons UDEC</a> :</strong> <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> l'accord de prêt précisant vos noms et adresse, l'objet du prêt, le montant et la durée du prêt, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> un justificatif de l'apport (récapitulatif des fonds disponibles ex. : copie d'écran de vos comptes en ligne), <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> un chèque de garantie en rapport avec le montant des matériaux commandés (voir avec les permanents et/ou les administrateurs). Compte tenu de la validité limitée dans le temps du chèque, il pourra vous être demandé de le renouveler chaque année avec restitution ou destruction de l'ancien.</p> <p>Le contenu de cette liste peut vous paraître astreignant, mais l'importance pécuniaire de certains échanges nous oblige à prendre ces renseignements et assure ainsi la sécurité et la pérennité de l'association. Pour tout renseignement à ce sujet, contacter <a href="#" title="secretaire..åt..arcif.net" onclick="location.href=https://arcif.net/lancerlien('secretaire','arcif.net'); return false;" class='spip_mail'>secretaire<span class='spancrypt'> </span>arcif.net</a>.</p> <p>Les informations recueillies ne seront utilisées qu'à des fins de gestion, et ne feront l'objet de communications extérieures que pour satisfaire des obligations légales, réglementaires ou conventionnelles. Elles pourront donner lieu à exercice du droit d'accès dans les conditions prévues par la loi n° 78-17 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, du 6 janvier 1978.</p> <p>Vous pourrez bientôt télécharger un contrat d'adhésion</p> Mon, 05 Oct 2015 12:31:57 +0200 Marine BOURGEOIS-JOETS <p>Vous souhaitez adhérer :</p> <p>Nous vous conseillons de lire les statuts de l'association et le règlement intérieur auxquels vous devrez vous conformer et de rassembler les documents nécessaires. Pour gagner du temps, n'hésitez pas à préparer les photocopies des documents demandés ci-dessous mais munissez-vous impérativement des originaux.</p> <p><strong>Pour que l'adhésion soit validée :</strong> <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Votre pièce d'identité et celle de votre conjoint le cas échéant (carte d'identité ou passeport), <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> un justificatif de domicile (facture EDF, GDF, Télépone fixe), <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> les 2 derniers bulletins de salaire et ceux de votre conjoint, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> le dernier avis d'imposition, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> le permis de construire ou la déclaration de travaux + plans (à défaut, demande de permis ou plan du projet), <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> l'acte de propriété ou promesse de vente du terrain ou du bien déjà construit le cas échéant, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> un chèque de garantie de 5000€ libellé à l'ordre de l'UDEC conservé au dossier (selon l'art. 7 § 6 du règlement intérieur), <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> le contrat d'adhésion dûment rempli sur place ou à l'avance (téléchargement bientôt possible).</p> <p><strong> Si vous désirez un devis estimatif de votre projet :</strong> <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> le permis de construire ou la déclaration de travaux définitif (aucun devis ne sera fait à partir de la demande de permis ou projet de travaux), <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> et tout autre document pouvant renseigner sur la nature de votre projet (photographies, devis déjà obtenus ...).</p> <p><strong> Si vous désirez commander des matériaux avec les Castors au moyen de <a href='https://arcif.net/spip.php?article40' class='spip_in'>bons UDEC</a> :</strong> <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> l'accord de prêt précisant vos noms et adresse, l'objet du prêt, le montant et la durée du prêt, <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> un justificatif de l'apport (récapitulatif des fonds disponibles ex. : copie d'écran de vos comptes en ligne), <br /><img src="https://arcif.net/squelettes-dist/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> un chèque de garantie en rapport avec le montant des matériaux commandés (voir avec les permanents et/ou les administrateurs). Compte tenu de la validité limitée dans le temps du chèque, il pourra vous être demandé de le renouveler chaque année avec restitution ou destruction de l'ancien.</p> <p>Le contenu de cette liste peut vous paraître astreignant, mais l'importance pécuniaire de certains échanges nous oblige à prendre ces renseignements et assure ainsi la sécurité et la pérennité de l'association. Pour tout renseignement à ce sujet, contacter <a href="#" title="secretaire..åt..arcif.net" onclick="location.href=https://arcif.net/lancerlien('secretaire','arcif.net'); return false;" class='spip_mail'>secretaire<span class='spancrypt'> </span>arcif.net</a>.</p> <p>Les informations recueillies ne seront utilisées qu'à des fins de gestion, et ne feront l'objet de communications extérieures que pour satisfaire des obligations légales, réglementaires ou conventionnelles. Elles pourront donner lieu à exercice du droit d'accès dans les conditions prévues par la loi n° 78-17 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, du 6 janvier 1978.</p> <p>Vous pourrez bientôt télécharger un contrat d'adhésion</p>